HISTORIQUE

Dans les années 1880, un groupe de familles canadiennes françaises vint s’installer à Toronto. Ces Canadiens français venaient de Montréal; c’était des travailleurs de cuir et justement une compagnie de cuir leur offrait du travail. Ils ont apprécié le travail qui leur était offert, mais vite ils se sont sentis isolés dans cette grande ville anglophone de Toronto à grande majorité protestante. Ils leur manquait quelque chose qui leur était si cher; une communauté chrétienne bien à eux ou ils pourraient prier en leur langue, où ils pourraient chanter leurs cantiques traditionnels en français.

L’Archevêque de Toronto d’alors compris la détresse de ces nouveaux venus; c’est alors qu’il demanda à l’Archevêque de Montréal de lui envoyer un prêtre qui pourrait fonder cette paroisse catholique francophone si désirée par les Canadiens français de Toronto. C’est à un jeune prêtre ordonné depuis trois ans seulement que fut confié cette tâche et c’est ainsi que l’abbé Philippe Lamarche devint le curé fondateur de la paroisse du Sacré-Coeur. La fondation a une date significative: le 24 juin (fête de saint Jean-Baptiste, patron des Canadiens-français). On était alors en 1887.

La paroisse était fondée, mais elle n’avait pas d’église. C’est ainsi que le jeune abbé Lamarche dut célébrer les offices religieux dans une chapelle de la cathédrale St. Michael’s, la St. John’s Chapel. Cette solution ne satisfaisant personne, bien vite les paroissiens achetèrent une église protestante qui était située au 438 de la rue King Est, près de la rue Sackville. Ce fut la première église du Sacré-Coeur. Les temps étaient durs et les difficultés nombreuses, les revenues étaient assez modestes; les collectes des deux messes et des vêpres étaient d’environ 15 dollars.

Le curé Phillipe était connu pour son grand dévouement. Il se dépensait beaucoup pour ses ouailles. Les anciens parlent encore de lui et de son moyen préféré de locomotion: la bicyclette. Il réussit à faire de sa nouvelle paroisse une vraie communauté chrétienne francophone. Il décéda le 21 décembre 1924 à l’hôpital St. Michael’s et fut inhumé à St-Esprit, dans le comté de Montcalm (Québec) le 26 décembre.

Son neveu, l’abbé Edouard Lamarche, qui était venu l’année précédente lui prêter main forte, lui succéda comme curé de la paroisse du Sacré-Coeur.

Peu à peu, le nombre de paroissiens augmenta et bientôt l’église de la rue King ne répondait plus aux besoins des paroissiens. On décida donc de rechercher un autre terrain où bâtir une église. Et c’est ainsi que fut achetée la propriété où résidait M. William Gooderham à l’angle des rues Carlton et Sherbourne. Cette propriété fut acquise au prix de $20,000. Les quelques 400 familles de la paroisse firent de gros sacrifices pour trouver les fonds nécessaires pour bâtir la nouvelle église; ils réussirent et un contrat pour bâtir cette église fut accordé à la compagnie Guinane Const. Le devis était de $50.000. Et c’est ainsi que le 25 octobre 1936, l’archevêque de Toronto, Mgr J.C. McGuigan bénissait la pierre angulaire de l’église actuelle du Sacré-Coeur. Mgr P.J. Coyle, vicaire général, le sénateur Frank O’Connor, M. Rochereau de la Sablière, consul de Belgique et agent consulaire de France, entouraient l’archevêque de Toronto.

La paroisse continuant à progresser et le nombre de fidèles à augmenter il s’avéra bien vite que l’église était trop petite. En 1951, on ajouta une aile de chaque côté, ce qui donnait 200 places supplémentaires.

L’abbé Edouard Lamarche, devenu prélat domestique, continua à diriger la paroisse jusqu’à sa mort le 13 avril 1962. Mgr Alphonse Bélanger prit alors la direction de la paroisse et resta au Sacré-Coeur jusqu’en 1968. C’est alors que l’abbé Evain Marchand lui succéda. L’abbé Marchand dirigea la paroisse jusqu’au 24 juin 1976, date à laquelle le père Pierre Courtot lui succéda jusqu’au mois de juin 2002. Le père Marc Beaudry ( Père Blanc) fut nommé administrateur de la paroisse le 1er février, 2002. A cause de son état de santé, plusieurs remplaçants se succédèrent jusqu’au 3 août 2003. Le père Paul Émile Leduc, lui aussi de la congrégation des Pères Blancs, après un très long séjour en Afrique,  prit la direction de la paroisse. Suite au départs des Pères Blancs de la paroisse en 2008, l’abbé Justin Desroches fut nommé curé. Les Pères Dominicains (de l’Ordre des Prêcheurs) lui ont succédé en septembre 2014. Le père Thong assume la charge paroissiale avec l’appui de ses confrères et de l’ensemble de la communauté.

NOTRE PRÊTRE 
Père Thong Pham, o.p.

EN RÉSIDENCE 
Père David Bellusci, o.p.
Père Michel Côté, o.p.
Frère Alexandre Odehsu, o.p.