La nuit porte conseil

        Il nous reste encore des certitudes, quoique, avec les dérèglements climatiques… Le printemps est inscrit au calendrier de ce mois. À défaut de sortir de la pandémie qui nous tient sous sa griffe depuis un an, nous sommes sur le point d’accueillir l’éclatement d’une vie nouvelle, annonciatrice de la fête de Pâques qui nous attend au détour de ce mois.

        Le monde animal est bien fascinant. Les ours font montre d’une grande ingéniosité avec leur stratégie d’hibernation. On voudrait presque les imiter! Mais à bien y penser, c’est un peu l’injonction qui nous a été faite au cours de cette longue année : « restez chez-vous ! »  Nous commençons vraiment à avoir faim de retrouver nos relations, d’aller à la rencontre de nos parents et amis, et surtout de nous rassembler pour les célébrations eucharistiques. Des pressions s’exercent pour un relâchement des mesures en vue de la fête de Pâques, tandis qu’une course semble engagée entre la vaccination collective et la propagation des variants qui vont se multipliant.

        Au cœur de ce mois de mars, nous célébrons la fête de saint Joseph qui, il y a 150 ans était proclamé patron de l’Église universelle. Pour marquer l’événement, jusqu’au 8 décembre prochain, nous vivons une « année spéciale saint Joseph ». Dans une récente Lettre Apostolique, le pape François décrit Joseph comme un père dans la tendresse, dans l’obéissance et dans l’accueil, un père au courage créatif, un travailleur toujours dans l’ombre. Dans cette lettre, le pape établit un lien entre Joseph et toutes ces personnes en première ligne durant la pandémie : comme Joseph, humblement, elles ont insufflé l’espérance et agi de manière responsable.

        C’est une longue nuit que nous traversons. Au cours des derniers mois, plusieurs personnes ont éprouvé des troubles du sommeil. Joseph, lui, ne souffrait pas d’insomnie. Les événements qui échappaient à sa compréhension ne l’empêchaient pas de dormir. L’expression « la nuit porte conseil » lui convient bien. Dans son sommeil, le cœur de Joseph veille et attend les directives de Dieu. Au matin, l’homme de décision et d’action a pris ses résolutions et remplira sa mission. Peut-être avons-nous connu une longue nuit, au cours de laquelle Dieu nous a indiqué un chemin de vie ?

        Bonne continuité de Carême et une belle année spéciale avec saint Joseph !

Raymond Latour, o.p.,

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *