Discours du père Raymond Latour, op à la fin de la messe d’installation

Dimanche 18 octobre, Mgr Bob Kasun, évêque-auxiliaire de Toronto, a présidé la célébration d’installation de notre nouveau curé, Raymond Latour,o.p.. Ce rite souligne les deux liens les plus importants pour le pasteur, celui avec son évêque qui lui confie la charge d’une partie des fidèles du diocèse, et le lien avec les paroissiennes et paroissiens de l’église du Sacré-Cœur.

Du fait de la pandémie, beaucoup de paroissiennes et paroissiens étaient absents. Afin de les associer, voici donc le discours que le père Raymond a prononcé à la fin de la messe :

« Vous me permettrez d’abord d’adresser mes remerciements à Mgr Bob Kasun qui a eu l’amabilité de présider cette célébration d’accueil.

I would like to thank Bishop Kasun for the trust he invested in me by officially welcoming me as the pastor of this community of Sacré-Coeur. I promised you, Bishop Kasun, that I will do my very best to fulfill the mission you entrust to me. Rest assured that I will work very hard to intensify the communion between this French speaking parish and the whole diocese. With the parishioners we will follow the pastoral orientations of the diocese and try to bring a contribution to its diversity showing that the Church gather peoples from all races, cultures and language in a common faith.

Merci à vous, chers paroissiens et paroissiennes, qui m’accueillez aujourd’hui formellement comme votre nouveau curé. Les curés sont là pour un temps plus ou moins long, mais vous, vous restez. J’ai tout à apprendre de vous. J’essaierai de m’inscrire dans la continuité de l’histoire de cette belle paroisse, plus que centenaire qui a toujours été perçue comme un point de ralliement pour la communauté francophone.

Comme vous le savez, j’ai vécu 32 ans au Japon avant de revenir au Canada, il y a deux ans. C’est avec un grand bonheur que je retrouve la tâche de curé que j’ai exercée pendant la plupart de ces années de vie missionnaire au Japon. Aujourd’hui, curieuse coïncidence, c’est le dimanche des missions. C’est un petit clin d’œil qui me signifie que là aussi, il y a une continuité, que ce que j’ai pu acquérir durant ces années à l’étranger, je pourrai le faire servir à la croissance de cette communauté chrétienne du Sacré-Cœur.

Comme vous l’avez bien compris au cours de cette célébration, le curé n’est pas au-dessus de la communauté chrétienne mais avec elle, il accomplit sa mission en tentant de mettre à contribution les charismes de chaque fidèle. Ensemble, nous allons accomplir notre mission baptismale, ensemble, nous allons proclamer l’évangile, servir le peuple des pauvres et construire une communion qui annonce la fraternité nouvelle que Jésus est venu instaurer.

Beaucoup de défis nous attendent. Avec vous, de toutes mes forces, je tenterai de les relever. Parmi eux, celui de la transmission de la foi reste une priorité. La paroisse est directement reliée à cinq écoles catholiques qui continueront à faire l’objet de notre sollicitude. Nous n’oublions pas non plus notre lien de communion avec la Résidence Héritage pour les aînés. Le milieu dans lequel notre paroisse est situé détermine aussi notre mission : comment être davantage présent auprès des personnes en situation de précarité, qui vivent dans la pauvreté et l’isolement?  Ensemble, nous tenterons de répondre à ces différents appels.

        En terminant, je voudrais remercier spécialement toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de cette célébration. Je remercie à nouveau, en votre nom, le précédent curé, le f. Thong pour tout ce qu’il a accompli parmi vous. J’espère vous servir avec autant de dévouement et de générosité.  Merci aussi à la communauté des frères Dominicains qui m’assiste dans cette mission. Enfin, merci à vous tous qui m’accueillez en ce temps de pandémie… qui nous oblige à une certaine créativité.

C’est une nouvelle page de l’histoire de la paroisse qui commence. Unissons nos prières pour que, en ce temps, nous produisions les fruits que le Seigneur attend de nous,

Raymond Latour, o.p.

Première messe du Père Raymond Latour, o.p.

Dimanche 13 septembre 10h

Dimanche 30 août p. Thong, o.p. (remplacement)

Une boite pour mettre des cartes de remerciement pour le p. Thong est disponible au fond de l’église .

Dimanche 6 septembre p. Michel Côté, o.p. (remplacement)

Nous vous informerons plus tard de la reprise des messes du samedi 17h.

Prenez soin de vous. Soyez assurés de nos prières.

Bonne rentrée!

Message du nouveau curé

Le mandat du père Thong, op s’achèvera fin août 2020. Nous prions pour lui et sa nouvelle mission.

Le nouveau curé, Raymond Latour, op, vient d’être nommé par l’archevêque de Toronto.
Voici la lettre qu’il adresse à la communauté paroissiale:

« Montréal, 27 juillet 2020.

À tous les membres de la communauté paroissiale Sacré-Cœur.

Bonjour!

         J’ai reçu ces jours derniers la lettre de l’Archevêque de Toronto, le Cardinal Thomas Collins m’informant de ma nomination comme curé de la paroisse Sacré-Cœur de Toronto, nomination effective à compter du 27 août prochain.

         C’est avec une grande joie que j’accepte cette nouvelle mission que me confie le Prieur provincial, le frère John Doutre. Le frère Thong avait généreusement consenti à prolonger son mandat pour nous permettre de lui trouver un remplaçant. Ses prières et les vôtres ont enfin été exaucées… j’ose croire que j’en suis le résultat!

         Il y aura bientôt deux ans que je suis revenu au Canada après avoir œuvré 32 ans, principalement au nord-est du Japon (Tôhoku). Cette région a été durement affectée par le tremblement de terre, le tsunami et « l’accident » nucléaire de mars 2011. J’ai été pendant près de 25 ans curé de la paroisse de Kita-Sendai, fondée par un missionnaire dominicain canadien. J’ai aussi desservi pendant 20 ans la petite paroisse de Haramachi (Minami-Soma) dans la préfecture du Fukushima. Pendant une vingtaine d’années, j’ai exercé les fonctions de Directeur de l’école maternelle catholique de l’endroit.

         De retour au pays, j’ai assumé différentes tâches au service de la Province canadienne de l’Ordre des Frères Prêcheurs. J’ai dû me départir de l’un ou l’autre de ces postes, mais j’espère être en mesure de poursuivre certains services, sans que cela ne soit au détriment de la paroisse.

         Au plaisir de faire plus amplement connaissance sous peu!

Votre futur curé,

Raymond Latour, o.p. »

Horaire de juillet et août 2020

Durant les mois de juillet et août, la messe est célébrée le dimanche à 10h avec les précautions dues à la pandémie : 2 mètres de distance, port du masque obligatoire. (cf lettre du cardinal Thomas Collins du 3 juillet 2020 en référence au règlement de la ville de Toronto du 30 juin 2020 sur le port du masque obligatoire dans les lieux de culte).

Le bureau est ouvert sur rendez-vous seulement.
SVP contactez-nous pour prendre rendez-vous, soit :

  • Par courriel = paroissesacrecoeur@yahoo.ca
  • Par téléphone pour le père Thong au 416 991 9437
  • Par téléphone pour le secrétariat au 416-922-2177

Merci de votre coopération. Prenez soin de vous.
Soyez assuré-es de nos prières.

Que Dieu vous bénisse!

Instructions messe du 21 juin 10h

Toronto, le 18  juin 2020

Chers paroissiens, Chères paroissiennes,

Nous espérons que vous allez bien en ce temps de pandémie. Nous avons la joie de vous annoncer que nous allons rouvrir notre église du Sacré-Cœur Dimanche 21 juin 2020 à 10h et nous fêterons le Sacré-Cœur. Cependant, notre évêque Mgr Collins tient à respecter les directives du gouvernement de l’Ontario et recommande que « nous soyons le gardien de nos frères et sœurs » et que nous soyons donc vigilants quant aux mesures de protection. Du fait que nous sommes encore en temps de pandémie, la réouverture des églises est autorisée à 30% de sa capacité avec les précautions suivantes :

  • 2 m de distance entre chaque personne
  • Respecter les mesures d’hygiène
  • Port du masque fortement conseillé

Nous sommes donc obligés de prendre des mesures de distance pour prendre soin de tous et de toutes. Nous vous demandons d’arriver à l’avance, car nous fermerons les portes à 10h15. Vous entrerez par les portes à l’arrière de l’église sur Carlton. Il vous faudra vous désinfecter les mains. Le port du masque est fortement conseillé. (le mieux est d’apporter votre masque personnel). Les premiers arrivés commenceront à remplir les bancs en avant. (Familles et couples sur les bancs côté stationnement et côté Sherbourne), les bancs de l’allée centrale sont réservés pour les personnes seules et seront marqués à cet effet. Des bénévoles seront là pour vous guider.
Nous allons minimiser les déplacements. Pas de procession d’offrande ni d’entrée.
Je célèbrerai seul la messe. Il n’y aura pas de chorale ni de chef de chœur.
Pour la quête : SVP, si possible préparez votre offrande dans une enveloppe et déposez-la en entrant ou en sortant. Il y aura un bénévole qui surveillera la corbeille.
Pour la communion, elle se fera dans la main. Je passerai dans les bancs, en disant dans mon coeur « le Corps du Christ » et vous répondrez dans votre cœur, Amen. Mgr Collins, après avis des experts dont des médecins catholiques, est obligé d’interdire pour l’instant la communion sur la langue car il y a trop de risque de transmission du virus.
Toutes ces mesures sont dures à prendre et à exécuter, si vous ne vous sentez pas à l’aise, si vous êtes malades ou âgés, c’est légitime. A cet effet, Mgr Collins continue à autoriser les messes retransmises sur les ondes et la communion spirituelle tant que dure la pandémie.
La mise en place de toutes ces mesures de sécurité demande beaucoup de bénévoles. C’est pourquoi, malheureusement, l’ascenseur ne sera pas accessible, les toilettes le seront à vos risques et périls : vous devrez les désinfecter après usage. Merci. Il y aura des désinfectants à disposition.

Pour le moment, nous assurons une seule messe le dimanche. Donc pas de messe le samedi à 17h.
Nous ne pourrons malheureusement pas socialiser après la messe dans le hall autour d’un café, ni nous attarder dans l’église après la messe.  Merci pour votre coopération et votre soutien.

Pour les confessions : contactez-moi 416-991-9437. Nous respecterons les 2 m de distance.

Merci à Marielle Pelchat-Morris et aux Chevaliers de Colomb pour tout leur dévouement.
Le secrétariat est encore fermé mais nous répondons à vos courriels le plus rapidement possible.

Nous tiendrons au courant des horaires d’été dès que nous en saurons davantage.

Restons en communion malgré ces contraintes qui sont pour la santé de toutes et toutes.
Soyez assurés de nos prières. Que Dieu vous bénisse!

Père Thong
Curé de la paroisse du Sacré-Cœur

Reouverture de l’Église du Sacré-Coeur

Nous avons la joie d’annoncer que notre église du Sacré-Coeur rouvrira ses portes selon les directives du gouvernement et de l’archidiocèse de Toronto.

DIMANCHE 21 JUIN 2020 pour la messe de 10h

Les gestes-barrières seront à respecter.

Plus de renseignements la semaine prochaine.

Soyez assurés de nos prières en ce temps de pandémie.

Mise à jour de l’archidiocèse de Toronto

Mise à jour de l’archidiocèse de Toronto

27 mai 2020

La décision de fermer nos églises paroissiales le 24 mars 2020, compte tenu de la pandémie de la Covid-19 a été très difficile et nous reconnaissons l’énorme sacrifice spirituel des fidèles pendant cette période. Nous voulons aussi faire tout ce qui peut minimiser la propagation potentielle de la Covid-19 dans notre communauté.
Nous savons que vous avez des questions et que vous êtes impatients de retourner à votre paroisse. Cette mise à jour vous permettra de savoir où nous en sommes actuellement et ce que nous avons fait pour préparer la suite des jours à venir.

Q. Comment l’archidiocèse de Toronto prépare la réouverture ?
A. Quatre groupes de travail de l’archidiocèse ont été mis en place pour aborder les questions suivantes liées à la pandémie:

1. Réouverture des églises ;
2. Réouverture des bureaux ;
3. Implications financières et questions connexes ;et
4. Les meilleures pratiques qui peuvent être mises en œuvre lors de la post-pandémie.

Nous travaillons également en étroite collaboration avec l’Assemblée des évêques catholiques de l’Ontario (ACBO) pour offrir aux diocèses et aux églises une approche cohérente de la réouverture dans l’ensemble de la province. Tout ce travail a été réalisé avec la consultation d’experts en matière de santé et de sécurité.
Nous avons organisé des assemblées publiques virtuelles avec notre clergé et le personnel, pour les tenir informés de nos projets en cours de route. Les pasteurs ont communiqué directement avec les fidèles de diverses manières – par le biais du site web de la paroisse, par courrier, par texte, par téléphone et par les médias sociaux.
Le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto, a fourni des mises à jour régulières à ses fidèles. Celles-ci et d’autres sur la Covid-19 liés sont accessibles sur le site :  www.archtoronto.org/covid19. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir ces mises à jour.

Q. Pourquoi ne pas réouvrir les églises maintenant ?
A. Tout au long de ce processus, nous avons été en lien et nous nous sommes réunis avec tous les niveaux de gouvernement pour plaider pour la réouverture des lieux de culte dès que les conditions de sécurité seront mises en place. Nous avons également discuté de l’unique nature de nos lieux de culte, comment nous prévoyons de créer un environnement sûr pour les fidèles et nous avons partagé nos projets de réouverture. Bien que nous aimerions tous réouvrir immédiatement, nous devons le faire de manière réfléchie et responsable, car nous faisons tout notre possible pour assurer la sécurité de tous. Comme l’a écrit le cardinal Collins dans sa Déclaration du 7 mai aux fidèles : « Nous devrions rappeler également que nous, les chrétiens, défendons le caractère sacré de la vie humaine dès le premier instant de la conception jusqu’à la mort naturelle : à une époque de pandémie, cet engagement de notre part exige de nous de suivre les normes raisonnables conçues pour protéger la vie de ceux et celles qui nous entourent ».

Q. Quand allons-nous réouvrir les églises ?
A. C’est la question que tout le monde se pose. Malheureusement, nous ne pouvons pas vous donner une date ferme en ce moment. Nous comptons sur la direction des responsables de la santé de notre province qui ont l’expertise en matière de planification des pandémies. Une fois qu’ils indiqueront qu’il est possible de le faire en toute sécurité, nous allons rouvrir les églises lorsque nous serons convaincus que les paroisses peuvent fournir un environnement sûr pour les fidèles. Nous prévoyons une réouverture progressive, similaire à ce qui se fait dans les églises du monde entier.

Q. Je comprends que la province de l’Ontario a modifié son règlement d’urgence de la Loi sur la gestion et la protection civile, pour permettre les services religieux au volant de la voiture sur le stationnement. Pouvons-nous avoir une messe en plein air à ma paroisse ?
A. L’amendement a été adopté, cependant, il contient plusieurs restrictions qui ne rendent pas possibles la célébration de la Sainte Messe.
Les messes ne sont pas autorisées sur le stationnement dans l’Archidiocèse de Toronto.

Q. À quoi ressemblera la réouverture des églises ?
A. La période de réouverture nécessitera un nombre de changements par rapport à notre situation pré-pandémique. Nous prévoyons que les limites de capacité seront nécessaires une fois que les églises seront rouvertes, en commençant par les plus petits nombres et en augmentant à mesure que l’on peut le faire en toute sécurité. Les mesures de distanciation physique (2 mètres/6 pieds) doivent être également présentées et notre désir de socialiser en tant que communauté de foi sera limité pour une période de temps. L’espace de culte sera amélioré car des mesures de nettoyage seront également nécessaires avant et durant chaque messe. Celles-ci exigent des fournitures et des volontaires pour s’assurer qu’elles sont mises en œuvre correctement. Nous travaillons avec des experts pour finaliser les mesures spécifiques qui seront nécessaires.

Q. Qu’en est-il des mariages, des funérailles et des baptêmes ? Quel est le statut de ces célébrations sacramentelles ?
A. Les mariages et les baptêmes peuvent se dérouler à présent mais sont limités par les lignes directrices des autorités sanitaires locales à 5 personnes dont le célébrant. Les funérailles continuent avec une limite de 10 personnes. Nous reconnaissons que ces chiffres créent de l’anxiété et de la frustration pour beaucoup de gens. Nous prévoyons que lorsque les églises commenceront à rouvrir, ces chiffres vont augmenter. Toutefois, à présent, nous ne pouvons pas donner d’indication sur ce que seront ces chiffres et quand cela pourra se produire.

Q. Qu’en est-il des célébrations de la Première Communion et de la Confirmation pour les enfants, prévues à cette période de l’année ?
A. Ces célébrations ne peuvent pas avoir lieu à ce jour. Si celles-ci sont reprogrammées à l’automne ou à une date en 2021 cela va  dépendre en grande partie de la rapidité avec laquelle nous pourrons revenir en plus grand nombre à l’église. Nous allons continuer à vous tenir informés au fur et à mesure de la finalisation des projets.

Q. Qu’en est-il des candidats au Baptême ou de l’accueil dans la pleine communion de l’Église catholique prévus à la vigile pascale et Pâques ?
A. Le baptême des candidats ou leur accueil dans l’Église catholique peut prendre place sur une base individuelle dans les limites imposées par les autorités sanitaires, de 5 personnes, y compris le ministre. Alternativement, ces célébrations liturgiques devraient être au centre de l’attention lors de la réouverture des églises.

Q. Où la Messe est-elle télévisée/offerte en ligne ?
A. Bien que nous reconnaissions que ce n’est pas la même chose qu’assister à la messe dans votre église locale, il y a de nombreuses possibilités de visionnage de messe au quotidien ou le dimanche. Pour cela : Visitez le site www.archtoronto.org/covid19 et cliquez sur « Regarder la messe » – vous trouverez les options pour la messe quotidienne avec le cardinal Collins de la cathédrale Saint-Michel ainsi que des liens aux célébrations paroissiales offertes chaque dimanche (ou dans certains cas plus fréquemment). A la télévision, le National Catholic Broadcasting Council, diffusé sur un nombre de réseaux, y compris Sel et Lumière (www.seletlumieretv.org), la télévision catholique, YesTV et VisionTV. Consultez vos listes locales ou visitez www.DailyTVMass.com pour un calendrier complet. Tant que les messes publiques sont suspendues, les prêtres de l’archidiocèse de Toronto célébrent la messe quotidienne – soyez assurés que votre curé prie pour vous tous les jours tout au long de cette période de pandémie.

Q, Comment puis-je aider ?
A. Comme indiqué, nous aurons besoin de l’assistance bénévole lors de la réouverture des églises. Si vous souhaitez offrir votre temps et vos talents dans votre paroisse, veuillez la contacter et faites-leur savoir que vous souhaitez les aider. Vous pouvez également visiter: www.archtoronto.org/covid19 pour en savoir plus sur des possibilités de bénévolat supplémentaires avec les organisations caritatives. Nous avons également été encouragés par les nombreux paroissiens qui ont demandé comment ils peuvent continuer à soutenir financièrement leur paroisse. Il y plusieurs options de dons disponibles y compris les cartes de crédit, les dons préautorisés ou en déposant votre don au bureau de la paroisse. Vous pouvez en savoir plus sur les questions financières pour soutenir votre paroisse en visitant : www.archtoronto.org/covid19/Pages/support.aspx

Merci
Nous reconnaissons qu’il s’agit là d’un défi particulièrement difficile à relever pour tous. Merci de votre patience pendant cette période de fermeture. Sachez que nous travaillons sans relâche pour préparer et créer un environnement sûr pour vous et vos proches.
Nous voulons vous accueillir en toute sécurité !
Veuillez-vous joindre à nous pour prier pour toutes les personnes malades et celles qui sont mortes pendant cette période de pandémie. Nous nous souvenons également dans nos prières de ceux  et celles qui s’occupent des malades et des innombrables intervenants de première ligne qui travaillent pendant ces jours difficiles.
Nous continuerons à vous tenir au courant de l’évolution de la situation.

Traduction Paroisse du Sacré-Cœur.

Message de Mgr Thomas Collins, archevêque de Toronto

Toronto, 7 mai 2020

Chers membres du clergé, religieux et laïcs de l’archidiocèse de Toronto,

Je prie pour que vous ayez été remplis de la joie de Pâques, malgré les épreuves que nous sommes tous et toutes en train de vivre en cette période de pandémie.

L’importance fondamentale de la vie sacramentelle pour les chrétiens

En 1998, dans sa lettre apostolique, Dies Domini, sur l’importance du dimanche, St Jean-Paul II a décrit les sacrifices que les chrétiens de l’Empire romain ont faits pour participer à l’Eucharistie du dimanche : « Lorsque, pendant la persécution de Dioclétien, leurs assemblées étaient interdites avec la plus grande sévérité, beaucoup ont eu le courage de défier le décret impérial et ont accepté la mort plutôt que de manquer l’Eucharistie du dimanche.

Ce fut le cas des martyrs d’Abitina, en Afrique proconsulaire, qui répondirent à leurs accusateurs: « Nous avons célébré la Cène sans crainte d’aucune sorte, car elle ne peut pas être manquée. C’est notre loi. »

Nous ne pouvons pas vivre sans le repas du Seigneur. (Dies Domini, 46) C’est-à-dire la voix authentique de la foi chrétienne : nous devrions y penser à la fois lorsque nous considérons le nombre de catholiques qui ont facilement accès à l’Eucharistie dominicale et qui n’ont pas pris la peine d’y assister, et aussi le nombre de catholiques qui, de nos jours, sont privés de l’Eucharistie à cause de la  persécution, qui est plus fréquente aujourd’hui qu’à l’époque de Dioclétien.

La restriction de la vie sacramentelle

Tout au long de l’histoire, les gouvernements, comme celui de Dioclétien, ont restreint la célébration des sacrements, en particulier l’Eucharistie, ou ont tenté d’interférer dans leurs pratique (comme dans les attaques actuelles contre le sceau de la confession). Il est clairement de notre devoir de résister à ces actions injustes du gouvernement.

Mais il est également vrai que lors d’urgence médicale extrême, comme une pandémie, les fonctionnaires du gouvernement – en particulier les fonctionnaires de la santé – remplissent légitimement leur devoir de responsabilité pour le bien commun, en donnant des instructions raisonnables à l’ensemble de la population, sur la base des principes médicaux bien fondés concernant la meilleure façon de lutter contre le fléau. Un immense effet secondaire spirituel douloureux de ces instructions est que les chrétiens ne sont temporairement pas en mesure de se réunir pour recevoir les sacrements. Avec le virus qui sévit dans la communauté, l’instruction la plus fondamentale des autorités sanitaires est : Restez chez vous. C’est pourquoi nos églises sont temporairement fermées.

Parce que la plupart des gens suivent ces restrictions, malgré le grand sacrifice que cela implique – y compris pour les catholiques – le sacrifice énorme d’être privés de l’accès à la célébration de l’Eucharistie – il semble que l’Ontario fasse des progrès dans la réduction du nombre de nouveaux cas. Mais nous ne sommes pas du tout à l’abri de ce fléau ; en particulier, nous constatons encore un grand nombre de cas dans les établissements de soins de longue durée, une réalité particulièrement douloureuse puisqu’elle empêche les personnes aimées d’être physiquement présentes aux parents, grands-parents ou proches, même dans leurs derniers instants.

Restriction temporaire de la vie sacramentelle à la lumière de l’Évangile

S’il est logique que tous les citoyens suivent les restrictions raisonnables qui ont été

imposées pour contenir le virus, car pour les chrétiens, agir ainsi est aussi une question de foi, de charité et de justice.

Après tout, ce sont là quelques-unes des étoiles qui nous guident :

1) « Suis-je le gardien de mon frère ? » Oui, nous sommes responsables des autres. En matière de justice, mais aussi de charité, nous n’avons pas le droit de mettre les autres en danger ou de provoquer leur mort de manière irresponsable.
2) « Tu ne tueras point ».

3) « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Au cours des siècles, l’Église, suivant le commandement de Jésus d’aimer son prochain comme soi-même, a annulé la célébration publique de la messe en temps de  peste. Nos ancêtres n’ont pas eu une compréhension aussi approfondie que nous le faisons maintenant de la manière dont les épidémies se propagent, mais ils savaient que dans une telle situation, lorsque des personnes se rassemblent pour une raison quelconque, même religieuse, elles peuvent répandre l’infection et nuire à leur voisin.

Nous devons également rappeler que nous, les chrétiens, défendons le caractère sacré de la vie humaine dès le premier moment de la conception jusqu’à la mort naturelle : à une époque de fléau, cet engagement qui est le nôtre nous oblige à suivre les normes raisonnables destinées à protéger la vie de ceux qui nous entourent.

Bien entendu, la messe elle-même n’est pas annulée. Chaque jour, je célèbre la messe pour le peuple, comme le font tous les prêtres de l’archidiocèse de Toronto. Plusieurs évêques et prêtres sont également retransmis en direct quand ils célèbrent la messe. Dans un certain sens, c’est un effort moderne pour faire ce que Saint Charles Borromée a fait au XVIe siècle lorsqu’il a invité les gens à regarder de leurs fenêtres la messe célébrée dans la rue en contrebas. La retransmission en direct est une sorte d’Église, bien qu’elle ne se substitue évidemment pas à la participation personnelle à la messe. Elle fait cependant du bien spirituellement, en attendant avec impatience la reprise de la célébration publique de l’Eucharistie.

Vers une reprise de notre vie sacramentelle

Nous prévoyons que les restrictions pour les grands rassemblements se poursuivront à l’avenir jusqu’à ce qu’il soit possible de les reprendre en toute sécurité. Il y aura probablement une approche « par étapes », un retour progressif à la célébration publique des sacrements. Même alors, notre nouvelle réalité dans l’église pourra être différente de ce à quoi nous étions habitués dans le passé, avec les mêmes précautions, puisque nous voulons  reprendre les rassemblements publics d’une manière qui ne conduise pas à une relance de la pandémie.

Alors que notre province commence à envisager comment et quand les activités pourront reprendre, l’Église catholique se prépare au moment où nous pourrons rouvrir nos églises.
L’archidiocèse de Toronto a mis en place un certain nombre de groupes de travail pour déterminer comment nous allons procéder. Nous voulons faire en sorte que chacun puisse pratiquer son culte dans un environnement sûr. Nous cherchons les meilleures pratiques dans d’autres endroits, en travaillant avec des experts médicaux pour déterminer ce qu’il faut dans les jours à venir, en reconnaissant la diversité géographique et physique de nos plus de 200 paroisses.

Comme pour les martyrs d’Abitina à l’époque de l’Empire romain, pour les centaines de milliers de catholiques qui, en temps normal, participent chaque semaine à l’Eucharistie dominicale, et pour les milliers de personnes qui participent à la messe quotidienne ou qui passent du temps en adoration, les sacrements, et en particulier l’Eucharistie, sont fondamentaux pour notre vie. Nous devons reprendre dès que cela peut être fait en toute sécurité, et selon un plan coordonné avec les autorités de la Santé Publique.

Pendant ce temps, la vie de prière de l’Église augmente. Tant la perspective réelle de la mort que la réalité de la solitude forcée peuvent apporter de nombreuses grâces, si nous nous approchons des restrictions liées à la pandémie de la bonne manière, éclairés par notre foi de Pâques. Notre tâche consiste à trouver des moyens créatifs de réaliser des œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle, et d’entrer plus profondément dans la prière. Nous devons utiliser fructueusement cette solitude pour approfondir notre foi, et pour contempler ce que la perspective de la mort nous révèle de la superficialité de la laïcité dominante qui est notre environnement social.

L’expérience de cette période de tribulation nous permet d’apprécier plus pleinement la richesse profonde de notre vie dans le Christ.

Que Dieu vous bénisse tous abondamment, afin qu’ensemble nous puissions traverser cette période de tribulation, avec une foi, une espérance et un amour plus profonds.

Sincèrement en Christ,

Mgr Thomas Collins

Archevêque de Toronto

Traduction Paroisse du Sacré-Coeur

Annulation des programmes de préparation aux sacrements jusqu’à nouvel ordre

Du fait de la fermeture des écoles et de la prévention concernant l’expansion du Coronavirus, tous les programmes de préparation et célébration du premier pardon (26 mars, 31 mars et 2 avril) et première communion ainsi que la préparation de la confirmation (14 mars, 21 mars, 26 mars, 31 mars et 2 avril) sont annulés à partir de ce jour 13 mars et jusqu’à nouvel ordre.

Nous prions pour les personnes touchées par le virus, ainsi que pour le personnel soignant des hôpitaux.

Que Dieu nous bénisse et nous garde en santé.

Père Thong

Curé de la Paroisse du Sacré-Coeur

Carême et horaire de la Semaine Sainte ANNULÉ

Le Triduum Pascal, temps liturgique le plus fort de l’année est le cœur de notre foi.
Il évoque la Passion, la mort et la résurrection Jésus-Christ. Cette année du fait de la pandémie du Coronavirus il va prendre un sens plus profond.

Notre évêque, le cardinal Thomas Collins nous a demandé de fermer les églises, selon les directives provinciales et de ne pas célébrer publiquement la messe des Rameaux et les célébrations du Triduum pascal.

Tous les jours, je célèbre la messe en communion avec vous toutes et tous, intercédant pour vos familles.
Dimanche prochain, dimanche des Rameaux et début de la Semaine Sainte, je bénirai les rameaux que je garderai bien soigneusement. Vous pourrez en recevoir lorsque les églises seront à nouveau ouvertes.
Mgr Collins célébrera toutes les liturgies de la Semaine Sainte à la cathédrale. Ces messes seront retransmises sur internet voir le site du diocèse : www.archtoronto.org (YouTube).
En français, grâce à l’internet vous pourrez suivre les messes et liturgies de la semaine sainte:
Paroisse de la Sainte-Famille, Mississauga https://www.youtube.com/channel/UCtMRM_k16iFg5bAv1kpkHVQ
St. Louis-de-France, North York https://www.facebook.com/pg/saintlouisdefrance/videos
Il y a aussi la télévision catholique canadienne Télévision Sel et Lumière : via le site internet =www. seletlumieretv.org
via le câble =Illico télé numérique : 242 Cogeco : 185 Rogers Cable : 240.
Pour prier avec le pape au Vatican, voir le site du Vatican: www.vaticannews.va
La chaine catholique de France : KTO  via internet = www.ktotv.com ou youtube
Restons unis dans la prière et la confiance dans le Christ ressuscité.

Père Thong Pham, op
curé